Australie

C'est parti pour 5 semaines au rythme Australien
Du 21 février au 26 mars 2020
5 semaines
1

J83- Arrivée sur les terres australiennes à 7h40 du matin après une journée transport de 24h et que 5h de sommeil! Ça a piqué un peu mais après un peu de repos, quelques courses, nous sommes partis découvrir la plage de Glenelg! Cela nous a donné bien plus envie que d’aller crapahuter en ville. Et aucun regret nous en avons oublié la fatigue. L’eau était fraîche et le vent de l’océan Australe nous a fait penser à l’Atlantique. Mais les pontons, les oiseaux, le sable blanc et les aires des jeux de dingos nous ont bien fait réaliser que nous y sommes: à nous l'Australie! En fin de journée, nous avons fait connaissance avec Jan notre hôte via Airbnb. Les prix sur Adelaide étaient très chers pour se loger, j’ai demandé à Jan si nous pouvions booker sa chambre qui était prévu que pour 2. Elle a tout de suite accepté sans augmenter le prix et en nous mettant à disposition son bureau avec matelas gonflable pour les kids. Nous nous sentions vraiment chez nous : cuisiner, faire les lessives dans une machine m’ont paru tellement bizarre après 3 mois d’Asie! A 20h, nous étions tous au lit😀

J84- Gabin s’est réveillé à 9h30 et Tess 11h comme une fleur, une vraie bonne nuit de sommeil et enfin un oreiller moelleux😄. Après nous sommes allés nous promener dans le centre ville, la ville n’est pas vraiment belle mais très agréable. Nous avons fait un tour au central market et n’avons pas résisté à l’achat d’une baguette, fromage, jambon Serrano pour un bon pique-nique dans un parc.

La rue principale était très animée avec des magiciens, clown...en tout genre, le street art est très présent. Au détour nous avons fait quelques courses : short pour Gabin et oui il avait 2 énormes trous au niveau des fesses ça devenait limite, des cahiers d’école pour Tess... Nous avons fini notre journée au Fringe festival qui a lieu pendant un mois. Nous avons regardé quelques spectacles, mangé un hot dog, Tess une barbe à papa en forme de poule et Gabin une bonne glace.

2

J85- Jan nous a déposé à l’aéroport à 8h, elle s’est levée exprès un dimanche pour nous, trop sympa ! Prendre un vol interne en Australie est surprenant même pas besoin des passeports, et nous avons même enregistré nous mêmes nos bagages! Gabin était surexcité, depuis le temps qu’il nous parle de l’Australie en Camping car, il avait la mega banane, suivi par Tess qui attend avec impatience de voir un Kangourou son rêve qui devrait pas tarder à se réaliser. En parallèle, nous réfléchissons au nom que nous allons donner à notre campervan comme le veut la tradition des familles tourdumondistes : à suivre...

Arrivée à Alice Springs, un petit décalage d'1 heure vs Adelaide et en même pas 10mn nous avions nos bagages et nous étions dans le bus ! Et nous avons déjà eu un avant goût des mouches australiennes, je pense que nous allons vite sortir les filets à mouche que nous ont offerts mes collègues 😜 Sinon ils ont un accent de dingue les Australiens 😅 nous ne l’avions pas ressenti à Adélaïde mais là dans l’outback😱

Bref nous avons pris le shuttle bus qui nous a déposé chez notre loueur, il a été cool, il nous a pas fait payé les places pour les enfants ! Sinon je pense que l’option taxi serait plus rentable. Comme chez tous les loueurs ont nous a proposé d’ajouter des assurances alors que nous avions pris le package mais qui ne prends pas les bris de glace : allez hop 60$Au en plus ! Il nous a montré une vidéo d’1/4h qui explique comment fonctionne la bête. Et après enjoy your trip! Là c’est la rencontre avec Happy Coco, notre compagnon pour nos 8 jours dans l’Outback. Euh mais il est énorme, nous avons un Camping car 6 places au lieu d’un 4... Au moins nous serons à notre aise. Thomas lui a donné le surnom de la montagne. Nous sommes allés rechercher le loueur 2-3 fois car vraiment perdu.

Tess présente Happy Coco alias la montagne 😂

Allez il faut se lancer direction le supermarché, c'est drôle de se balader avec son caddie, déjà qu'en France ça m'arrive rarement (vive le drive) alors là après l'Asie. Dans la rue, nous avons croisé des aborigènes, beaucoup erraient, canette de bière à la main, pieds nus, ils semblaient perdus. Leur tête ronde, leur corps trapus et les gros yeux ont vraiment impressionné les enfants. Je n'ai pas pris de photo, le chauffeur de bus nous avait recommandé de s'en méfier. Nous avons décidé de rester sur Alice spring pour prendre nos marques. Il y avait que des campings payants et avec piscine et toboggan pour le bonheur des loulous. Nous nous sommes fait aider sur 2/3 trucs que nous n’avions pas saisi entre branchement gaz, batterie, bouton à allumer ou éteindre... Trop d’info pour nous petits novices! Là j’organise un peu le camping car et oups impossible de retrouver le sac à dos de Gabin avec son doudou, les jouets et l’école... Il pense l’avoir oublié dans le bus 😱 et Thomas dans l’avion 😱 il a été super fort car perso j’aurais pleuré à sa place. Nous verrons ça le lendemain matin. En attendant, vive le bbq party et oui dans chaque camping il y a des bbq/plancha partout c’est génial. Les enfants aimeraient se laver et aller aux toilettes dans le camping-car mais vu que nous souhaitons avoir le plus d’autonomie possible et aller dans des freecamps (camping gratuit) le plus souvent possible, direction les sanitaires communs du camping.

J86- Optimiste pour le petit-déjeuner nous avons déballé toutes les affaires dehors et finalement nous avons tout remballé c’était le début de l’enfer des mouches et manger avec nos filets pas possible.

Nous sommes partis du camping direction le bureau du shuttle bus, ça ouvrait qu’à 9h mais en poussant la porte c’était ouvert et le sac était là : youpi🤗 Cette fois-ci nous nous lançons à la découverte du premier parc le Westmacdonnell. 1er stop au Stanley Chasme, qui est une propriété privée des aborigènes donc droit d’entrée à payer 💰 ! Une petite marche de 800m pour arriver entre ces 2 énormes rochers rouges qui laissent échapper un superbe ciel bleu.

2ème stop Ellery big hole, nous pensions nous baigner mais l’odeur et la bouillasse comme dirait Tess nous a refroidit.

Nous avons décidé de ne pas aller jusqu’à Glen Helen Gorge et rebrousser chemin en direction de Kings Canyon. Nous n’avons pas beaucoup de temps donc nous avons décidé de privilégier Kings Canyon et Uluru. Let’s go on the road.

Et là grosse frayeur la jauge d’essence a baissé un grand coup, prochaine station essence ⛽️ 90km ça devrait le faire mais bon à 40km avant la station nous sommes passé dans rouge 😱 et là nous avons serré les fesses... Car croiser une voiture relève d'une grande patience, pas de réseau, et 37 degrés : le désert normal, juste hostile ! Ouf nous sommes arrivés à temps, et avons acheté un jerrican (@Sam nous aurions du le prendre dès le 1er jour😅) et une belle note de 263$AUS gloups.

Il a le sourire mais juste avant il ne faisait pas le malin 

Vers 17h45, nous nous sommes arrêtés dans un freecamp car après sur King Canyon tous les campings étaient payants. Nous étions seuls au milieu du désert ou plutôt avec des mouches qui nous ont obligé de manger dans Happycoco. Un peu frustrant d’être en mode camping, liberté et de ne pas pouvoir manger dehors. Nous aurions aimé qu’il y ait au moins un autre campeur avec nous au cas où, comme d’hab nous avons entendu les murmures des voyageurs sur des aborigènes qui viennent toquer au milieu de la nuit. Et vers 4h du mat, Thomas s’est réveillé car il y avait du bruit, au final, un van qui faisait un stop d’1/4h pour repartir : un peu fou de conduire la nuit.

J87- Réveil matinal avec un superbe lever du soleil, nous avons repris la route direct.

Nous ne voulions pas arriver trop tard à Kings Canyon pour faire la Rim Walk, 6km nous attendait et apparemment 4h de marche. Nous avons laissé les enfants dormir au dessus de la cabine et 1/2h plus tard ils étaient réveillés avec un grand sourire et plein de bonne humeur.

A voir mais j’ai l’impression que la vie en camping car leur plait bien, la veille à table nous avons bien rigolé avec Tess petit clown jovial😍 C'est vraiment agréable de cuisiner, de manger ailleurs que dans un resto et se sentir chez soi.

Arrivée au canyon Wahoo c'est magnifique, la terre rouge, la roche, les eucalyptus, et ces espaces à perte de vue. Nous avons adoré faire cette marche qui était bien balisée, 3 zones d'hélico car la déshydratation est vraiment courante. Nous avions pris 5 bouteilles d’eau, des bananes, crème solaire, casquette et filet à mouche! Sauf Tess qui est l’ami des mouches😄 Nous avons fait le petit détour pour voir le jardin d’eden, où nous avons observé des grenouilles miniatures et des oiseaux... C’est surprenant de trouver des petits oasis au milieu de cette terre aride! Nous avons fait nos petits cours de géologie et en plus il y a des supers schémas sur le chemin. Nous n’avons pas vu de Walabi, ni d’aigle mais un gros lézard 🦎trop rapide pour la photo !

Retour à Happy coco en 2h55, encore bravo à nos loulous et Tess aura fait 1/2h sur les épaules de Thomas 😁 « little princess » En mode dînette, nous avons apprécié manger une salade de riz avec des tomates, concombres, avocats, fromages...et vinaigrette. Ça fait que 3 jours mais nous apprécions ce mode de vie! Puis c’était reparti pour la route...jusqu’à AyersRock. Pour être au plus près d’Uluru nous avons pris un camping payant pour 3 jours ! Et prendre une douche de cette chaleur et un petit plouf dans la piscine après cette journée c’était top. Nous avons fait des hamburgers sur la plancha du camping : extra !

Campground Ayer Rock avec électricité 3eme nuit offerte mais vu le tarif ils peuvent

J88- Comme la veille nous n’avons pas réveillé les enfants et avons conduit jusqu’au Mont Olga- Kata Tjuta. Nous avons opté pour 2 petites marches et c’était top, les photos parlent d’elles même!

Nous sommes passés au centre culturel pour en savoir plus sur les aborigènes. Gabin a fait des recherches sur le net sur les symboles aborigènes pour préparer notre visite d’Uluru du lendemain afin de pouvoir les décrypter dans les grottes : super travail ! Puis piscine, il fait tellement chaud qu’il est impossible de faire d’autres randonnées l’après midi. D’ailleurs beaucoup ferment à partir de 11h. Par contre, nous avions rdv avec le célèbre Uluru et son Sunset. Happycoco avait une superbe vue avec les enfants qui jouaient dedans et nous nous avions sorti la table et les chaises et une petite bière. Bon pour l’anecdote c’était de l’ultra light, nous ne trouvions rien d’autre si ce n’est de la ginger beer (qui n’est pas de la bière mais plutôt une limonade au gingembre) : merci Caro de nous avoir dit de chercher les magasins spécialisés en alcool! Bref cela ne nous a pas empêché d’admirer le plus gros monolithe, il est impressionnant, gigantesque, et je dirais même hypnotique. C’est bien la première fois que nous tournions le dos à un coucher de soleil pour voir Uluru s’embraser de milles couleurs : rose, ocre, orange, rouge, pourpre... pour finir noir dans la nuit. Wahoo magique ! Nous étions à côté d’un Australien du Sud de Sydney qui venait aussi pour la première fois... Chaque échange avec les australiens sont hypers sympathiques et spontanés ! Entre deux jeux les kids lèvent le nez pour dire 😍mais ils sont beaucoup moins hypnotisés😂

J89- Après s’être couchés avec le sunset et bien autant nous réveiller avec le sunrise! Debout 5h, nous avons opté pour le lookout conseillé... Au départ, nous voulions commencer la marche de la base walk et regarder le lever de soleil au fur et à mesure mais avec les loulous, commencer une marche de plus de 10km à 5h30 du mat nous a paru un peu trop optimiste. Ils sont restés avec Happycoco à faire un gros dodo. Le lookout en haut de la colline est assez bruyant, il y a du monde, n’hésitez pas à descendre la vue est aussi belle. Et hop, c’était reparti pour le spectacle des couleurs et des lumières!

Nous avons repris Happycoco pour aller au départ de la base walk,10,6km au pieds de Uluru. Nous sommes partis vers 8h15, la marche est facile car c’est plat mais avec la chaleur s’est avèrée pas si facile, surtout après 11h! Notre dernière 1/2h a été éprouvante, nous avons bu une bouteille d’eau dans ce laps de temps. Et au final en 3h30, nous avons consommé 5l d’eau. Encore bravo aux loulous car en 3 jours ils ont enchaîné plus de 25km dans le désert. La balade reste agréable et permet de découvrir Uluru sous toute ses facettes, sauf de grimper dessus, c’est interdit depuis octobre 2019. Uluru est un site sacré pour les aborigènes, et il y avait trop de débordements et aussi d’accident donc avec les rangers ils ont décidés de l’interdire. D’ailleurs il y aussi des parties où nous ne pouvons pas prendre de photos car trop sacré. Les aborigènes ne veulent pas qu’il y ait de traces, il y a aucun texte, aucune loi, aucune image, tout est dans leur tête et dans leur cœur et ils transmettent leur savoir de génération en génération. Gabin a adoré chercher les symboles aborigènes et nous dire sa signification grâce à son travail de la veille.

L’après midi sera consacrée au repos, à l’école, vider la caissette à caca et les eaux grises et remette de l’eau claire (Thomas est fier de dire que ça y est il est un vrai camping cariste 😉), faire des lessives (au moins le linge sèche en même pas 1h) et piscine. Autrement le diner a été un peu allégé car la viande et la crème fraîche avaient tourné... Nous avions eu des petits problèmes avec le frigo (erreurs de débutants) !

3

J90- Une grosse journée de route environ 800km, je ne suis pas sûre que ce soit très sécu mais nous avons pris la route à 6h30 avec les loulous qui dormaient au-dessus de la cabine. J’ai conduit pour la première fois Happycoco et au final nickel, juste Thomas qui a flippé en tant que passager. Il trouvait que je serrais trop à gauche mais perso je ne pense pas plus que lui😜

Road Train

Nous sommes arrivés à Coober Pedy à 16h mais il était 17h, nous avons changé d’heure au changement d’Etat. Et que dire de Coober Pedy, une ville post-apocalyptique peut être? tout droit sortie d’un film, d’ailleurs ce lieu a inspiré plusieurs cinéastes. Les pancartes et l’ensemble de la ville sont restés dans leur jus : les années 1920 pour la recherche de l’or mais au final ça sera la capitale mondiale de l’opale : pierre précieuse aux multiples couleurs.

Une autre particularité de cette ville, ils vivent dans des maisons troglodytes (souterraines) mais il y aussi des bars, des magasins... La température peut monter jusqu’à 57 degrés et ces maisons restent à 25 degrés toute l'année donc cela permet d’échapper aux fortes chaleurs et aux tempêtes de sable. Nous sommes allés voir 2 églises troglodytes et visiter la galerie de l’hôtel Désert Cave.

Eglises trogoldytes 

Dans la galerie, en plus des explications du travail des mineurs, il y avait toute une explication sur la fameuse Stuart Highway. Cette route bitumée de 2834km qui relie le Sud au Nord soit Adelaide à Darwin où nous pouvons y croiser les fameux Road Train jusqu’à 5 remorques. Le soir nous avons dormi dans un freecamps à 10km au milieu de nul part (mais nous avions du réseau pour une fois) et on adore tous😍😍😍Nous avons préparé à manger pendant que les loulous fabriquaient un lance pierre et jouaient dans le sable rouge désertique!

J91- Avant de reprendre la route, nous sommes allés visiter une mine, celle de Tom’s working Opal. Nous sommes accueillis par une charmante vieille dame qui nous a donné toutes les explications! Bon nous n’avons pas tout compris car nous ne pouvions pas voir les machines fonctionner et une partie de la mine n’était pas accessible car c’est février ! Nous pensons avoir compris la raison mais pas sûre, février c’est très sec et en gros c’est la période où ils ne travaillent pas. En tout cas, c’était très sympa de pouvoir chercher de l’opale avec la lumière bleue et que les enfants puissent repartir avec... Bien sur nous avons trouvé de l’opale sans grande valeur 😉

Après cet aparté, c’était reparti pour des heures de route, les paysages sont plus verts sur cette partie, et nous avons commencé à voir des Kangourous morts plus régulièrement en espérant en voir un jour un vivant😜 et pas mal d’aigles 🦅 (vivants).

bon c'est flou mais j'ai pas mieux, HappyCoco roule trop vite 

Nous avons fait une halte à Woomera, site de lancement des satellites et Fusée Europa. Nous pensions visiter le musée mais devant nous une ville fantôme, pas âme qui vive c’était hyper étrange! Thomas a regardé maps.me et a repèré un terrain de football australien, et là toujours personne mais un terrain hyper vert alors que le reste était plutôt jaune vu la chaleur.

Bon nous avons repris notre chemin jusqu’à un freecamp où nous avons fait un feu pour faire griller les premiers chamalows des enfants et aussi de Tom: explosion de sucre avec un peu chocolat fondu en prime, yummy!

J92- La famille par 4chemins, nous a indiqué le freecamp de Parham au Nord d’Adelaide ce sera notre cap du jour. Mais avant petit stop d’une heure au Lake Hart. Et là, le fameux train qui relie Adelaide à Darwin est passé juste devant nous, la ligne servait autrefois à transporter les animaux lors de la conquête de l’Outback et il pouvait avoir plus de 10 jours de retard! Aujourd’hui, il y a toujours des marchandises et aussi des passagers la ligne mettrait 47h si je ne me trompe pas!

Pour en revenir au Lake Hart, c’était la première fois que nous voyons un lac de sel... Impression d’être à la montagne avec de la neige qui craque sous nos pieds quand elle a regelé la nuit et que tu es la première à marcher dessus. En tout cas, c’était superbe, nous nous sommes amusés à faire quelques photos et je vais avoir besoin d’entraînement d’ici le Salar de Uyuni pour les photos trompe l'oeil.

Puis nous sommes repartis car il faisait très chaud avec la réverbération. Les paysages ont vraiment changé, c’est vert, il y a une chaîne montagneuse je crois les Flinders Range, des moutons, des émeus, des aigles et toujours pas de 🦘.

Changement de paysage 

Un stop à Port Germain pour prendre notre petit déjeuner avec vue sur la mer. Puis nous sommes allés nous dégourdir les jambes sur un ponton qui nous faisait de l’œil. Et bien nous nous attendions pas à ce qu’il soit si long, nous avons observé un pêcheur de crabe bleu et la chance d’en voir un puis regarder les oiseaux. Au retour, nous n’avons pas résisté à marcher dans l’eau.

Et c’était reparti pour 2 petites heures de route mais avant ça un petit coup de vidange des eaux grises et noires😂 et oui c’est aussi ça la vanlife😜 Nous nous sommes baladés sur la plage, avons ramassé des coquillages les cheveux dans le vent et sous la pluie ça nous change des derniers mois mais nous rappelle le Nord ( je crois que le plus dur sera de retrouver un ciel gris car quel bonheur le soleil et le ciel bleu)

Parham 


Freecamp Parham sur Campermate en bord de plage, ne pas arriver trop tard il est assez prisé alors que nous y sommes hors saison

J93- Voilà notre dernier dodo dans Happycoco et pour le coup nous y avons toujours hyper bien dormi! Thomas et les enfants sont allés se balader sur la plage et on vu des pélicans...

Pendant ce temps j’ai fait les sacs et un brin de ménage mais léger: Apollo nous a offert le drop&go suite à toutes les défaillances de notre Happycoco ( moustiquaire, bouton de gaz...). Nous avons dit au revoir à HappyCoco après 1800km, direction l’aéroport pour Perth où nous avons atterrit à 21h15, alors qu’il était 23h15 à Adelaide! Nous avons loué une chambre dans une maison via Airbnb. Nous nous sommes retrouvé dans une sorte de colloc, c’était très étrange mais pour une nuit c'était top et en plus j'ai pu faire des lessives😜

Et la vidéo

4

J94 - Avec le décalage horaire, nous nous sommes levés facilement pour rejoindre Apollo pour récupérer notre prochain camping car et découvrir la côte ouest. Et là nous avons déchanté quand la manager nous a demandé nos permis français. Nous lui avons donné l’international et elle insiste « non j’ai besoin du français » / « pas problème nous avons une photo » / « non pas de permis pas de camping car »...et là je vous laisse imaginer dans l’état que nous étions, à négocier avec elle qui était carrément obtus mais nous aussi. Après 1/2h elle a téléphoné à son boss qui a été ok de nous laisser le véhicule. Et bien nous sommes passés par une belle porte, merci petite étoile 🌟... Par contre, nous avons bien compris que si nous sommes arrêtés il y a un risque d’amende... Pour l’anecdote, nos permis étaient dans notre pochette des papiers à prendre mais la veille du départ Thomas m'a dit que cela faisait double emploi et les a retirés de la pochette bleue et rangés dans la chambre comdamnée! Donc vraiment pas pratique, nos locataires trop sympa sont ok d’ouvrir et d’aller les chercher dans la caverne d’Ali baba. Nous allons les aider via un appel vidéo car sinon c’est chercher une aiguille dans une botte de foin. J’espère que nous les trouverons facilement et qu’elle puisse les envoyer à Baptiste qui va nous rejoindre en Nouvelle Zélande. Et oui nous allons louer un van et pas du tout envie de revivre cette situation plus que désagréable. Voilà c’est ça aussi l’aventure tour du monde et en général les galères laissent de bons souvenirs😜

Nous avons fait connaissance avec notre camping car qui est exactement le même que Happy Coco à quelques détails près et en meilleur état. Après concertation nous l’avons appelé Lucky Coco 🤩

Petit passage au supermarché et let’s go pour le North de Perth : « On the road again » !

Notre premier stop, les dunes de sables de Lancelin, petit village balnéaire où nous avons fait du sandboard, bonne partie de rigolade, de gamelle... Avec un paysage de dingo ! Le blanc des dunes, le ciel d’un bleu majestueux, et l’océan...

A noter, il y avait un vent de fou, nous étions ensablés donc petit stop à la plage. Un petit paradis pour les fans de Kite car le vent était bien présent ! Nous adorons l’Australie tout est fait pour vivre dehors: les planchas à dispo, les tables, les douches (nous en profitons car pas de douche dans les freecamps), les robinets d’eau potable, les poubelles... Et tout est propre ça change vraiment de l’Asie. Nous avons dormi dans un freecamp que la famille Chaloumar360 nous a conseillé et nous avons enfin vu nos premiers 🦘, le rêve de Tess réalisé, nous avons passé notre dîner à les observer puis avant de dormir depuis notre fenêtre en mode cinéma : B-O-N-H-E-U-R

Bon entre deux, coup de frayeur mon appareil ne fonctionnait plus, du sable avait coincé l’objectif! Pourtant je ne l’avais pas sorti vu le vent et le sable, je vois encore maman au magasin dire à ses clients "le sable c’est la mort des appareils" Thomas a failli faire un malaise tellement il a soufflé mais mon appareil est reparti... Quelle journée riche en émotion !

Freecamp via Wikicamps - Gravel Storage Yard Camping entre Lancelin et le désert de Pinnacles pour voir des Kangourous

J95- Petit dej avec vu sur les kangourous et séance rattrapage photo.

Puis nous avons pris la route direction le désert des Pinnacles. C’est un parc avec un droit d’entrée à 15$, mais vraiment ça vaut le coup! 2 options une balade de 1.5km à pieds soit 17km en voiture: nous avons forcément pris l’option à pieds! Et profiter pour faire un petit cache cache derrière des rochers qui se sont formés il y a des millions d’année à partir de coquillages fossilisés, de sable, de vent et d’eau... C’est vraiment impressionnant avec ce jaune doré et à l’horizon les dunes blanches et l’océan! Bref nous en avons pris plein les mirettes comme d’hab.

Nous avons fait une pause dans la station balnéaire de Jurien Bay et pas résisté au plouf comme d’hab plancha, douche, mega aire de jeux, et même des jolies cabines pour se changer. Sur la plage, petite révision des lettres de l’alphabet pour Tess pendant que Gabin essayait d’attraper des poissons avec Thomas, c’est pas gagné 😂 Thomas a été piqué par une méduse il avait les traces des filaments mais ça va la brûlure n’a pas trop duré.

Nous avons repris la route jusqu’à Geraldton où nous avons repéré un freecamp en bord de mer. Et là devinez quoi un barrage de policiers, "allez pas de panique", ils nous ont demandé le permis, nous avons donné l’international, nos petits cœurs battaient à 100 à l’heure! Elle nous a rendu notre permis, quel soulagement, Thomas a soufflé et a été félicité car 0 taux d’alcoolémie😜 Ils nous ont remis un dépliant pour les aider à agir contre la drogue et surtout les dealers: sujet qui semble être très pris au sérieux. D’ailleurs quand nous avons traversé des villes il y avait un panneau avec l’objectif de la police: alcool, vitesse... Nous sommes arrivés à notre freecamp à 17h car nous avions vu sur l’appli qu’il y avait que 6 places. Et effectivement c’était le cas, mais ouf il y a deux places pour garer Luckycoco, il lui faut au moins ça. Je vous évite le blabla avec un Allemand, Coréen vivant à Singapour et un mec pas net qui voulait que nous partions car nous sommes trop gros... Bref nous sommes restés et nous avons profité du coucher de soleil en faisant nos burgers! Et pour nous français être choqué de voir les 4x4 sur la plage mais ici c’est juste normal.

Freecamps à Geraldton mais attention ne pas arriver trop tard que 6 places. Mais douche, plancha, plage pour admirer le coucher soleil (par contre pas de baignade l'odeur était repoussante) et un joli phare ! Wikicamps Point Moore

J96- Nous avons longé la côte pour rejoindre Kalbarri. Pas mal de spot avec des marches plus ou moins longues pour admirer le lac rose, les falaises, les vagues, ramasser des coquillages, chercher les crabes... Manger aux bords des blues hools puis faire du snorkeling à 2m du bord! Par contre, il y avait énormément de vent, par moment, le sable nous fouettait les jambes !

Pink Lake 

Dans Kalbarri, l'océan était marron alors que normalement non et c’est un chouette spot avec les enfants car pas de vague... Mais apparement il y a eu des gros orages et ça arrive environ tous les 3 ans que cela soit marron. Ici aucun freecamp, nous sommes allés dans un ranch pour la nuit, il y avait des jeux pour enfants, une piscine, une grande cuisine communautaire et possible d’aller nourrir les chevaux... Et le proprio très sympas (nb: il n’est pas fan des parisiens qu’ils trouvent un peu trop exigeant donc à vous de lui montrer que ce n’est pas le cas ou pas😜)

J97- Nous avons fait des sauts de puces pour aller voir les différents points de vue et marches du parc de Kalbarri ! Notre préféré, le spot Window creek, vous pouvez y faire des photos sympas en plus de profiter de la balade et de la vue.

Ensuite nous avons mis notre cap sur Monkey Mia, sur la route en regardant l’appli campermate nous avons repéré un camping payant mais Low cost! Il faut téléphoner au centre des visiteurs de Denhams en arrivant et payer 15$ pour la nuit. Aucune commodité ni douche ni toilette mais au pieds de la plage avec un super coucher soleil. En arrivant, nous avons appelé mais le bureau était fermé, nous prenons la décision de rester et de voir quand le ranger passera ou pas! Nous avons profité de la plage que pour nous 4, le rêve avec le soleil couchant et l’océan indien...bref un endroit paisible!

Camping low cost de Whalebone Bay, téléphoner au centre de visiteurs 15$ la nuit aucune commodité mais bord de plage

J98- Réveil tranquilou, pêche aux crabes 🦀 pour Tess, en montant en haut de la colline nous avons vu un petit requin de récif... Et quel spectacle avec ces dégradés de bleus de l’océan au ciel wahoo!

La maîtresse de Gabin nous a envoyé l’évaluation de conjugaison, il s’en est bien sorti 4 fautes sur 20 sachant que le français ça ne le passionne pas....Puis nous sommes revenus sur nos pas pour passer la matinée à Shell beach, comme le nom l’indique une plage de coquillage ! Le blanc des coquillages et le ciel bleu toujours aussi beau.

Shell beach 

Nous avons mangé au bord de la plage de Denham, comme d’hab méga air de jeux, plage, plancha, douche et des pontons pour sauter avec plongeoirs de quoi bien amuser les garçons. Dès notre arrivée à Shark Bay, nous avons vu beaucoup d'émeu au bord des routes mais là ils sont tranquilou au bord de la plage.

En milieu d’après midi nous avons rejoins notre camping à Monkey Mia, pas le choix il y en a qu’un et nous en profiterons pour recharger Lucky Coco et vider les eaux… A notre arrivée, nous avons pu découvrir des émeus qui se baladaient partout dans le camping, ils rentraient dans les cuisines, venaient aux pieds de notre camping car !

Normal 

Un petit tour rapide à la plage car nous avons un rdv téléphonique avec notre locataire à la recherche de nos permis. Après 45mn de recherche, nous sommes bredouilles, surtout quand nous avons trouvé nos portefeuilles sans les papiers😏 Là Thomas est resté perplexe et m’a dit, je vais au camping car, OK ! Let’s go à la plage avec les loulous et là rencontre inattendue avec des dauphins qui sont venus tout près du bord, wahoo! (Bon j'ai juste filmé donc je vous laisserais découvrir dans le montage de Thomas). Tom nous a rejoint, a profité du spectacle et m’a glissé : "c’est une superbe journée, j’ai retrouvé nos permis! Ce matin nous nous sommes réveillés dans un lieu magique, et là nous regardons les dauphins, nous sommes vraiment chanceux!", et OH QUE OUI, la vie est belle. Par contre, vraiment désolés d‘avoir dérangé nos locataires pour rien après Thomas dit que c’est grâce à ça qu’il a eu une petite lumière lui rappelant qu’ils les avaient finalement pris… Bref nous sommes soulagés pour la suite. Super apéro avec coucher soleil !

J99- Nous avions rdv à 7h45 avec les rangers pour « Dolphins Expérience », bon nous n’allons pas vous mentir il y a du monde et pourtant nous étions hors saison.

Après les explications, ils désignent à peine 10 personnes pour venir nourrir les dauphins. Il faut savoir qu’ils leur donnent que 10% de leur besoin pour qu’ils restent sauvages et qu’aux femelles. D’ailleurs quand nous étions arrivés au camping, il était clairement dit que même si un dauphin s’approche il est interdit de le toucher. Nous avons croisé les doigts pour que les enfants soient choisis et non! Mais Gabin toujours confiant nous a demandé de rester pour la deuxième session. Et là, nos petits loulous, ont eu la chance de pouvoir donner un poisson au dauphin. Ils se sont approchés, Gabin en mode surexcité en a oublié sa soeur en donnant le poisson. Tess a demandé alors son poisson et la dame lui a dit non c’était un pour 2. Tess est revenue en pleurs, j’essayais de la consoler, et par chance, la dame m’a demandé pourquoi elle pleurait et n’a pas résisté face à ses larmes.

Les chanceux❤️

Nos deux amours ont vécu un moment magique et j’en ai eu les larmes aux yeux. Le reste de la matinée s’est déroulé au bord de la plage, et comme la veille quasi personne à l’horizon. Pendant que je faisais les lessives, mes amours ont vu une raie, un requin de récif et toujours les dauphins. Bref nous avons bullé toute la journée, sans faire de route et se poser de temps en temps c’est chouette aussi. Tess, nous a bien fait rire quand elle nous a dit que pendant le temps calme (prétexte des parents pour faire une sieste) elle n’a pas écouté la petite voix du petit diable 😈 qui lui disait d’aller à la plage toute seule 😂! Je crois qu’elle n’a pas fini de nous faire rire.

Gabin qui a récupéré une épuisette à l’agence de camping-car a passé ses journées à pêcher. Il a homologué une super technique et attrapé une petite dizaine de petit poisson. En fin de journée, un Australien lui a demandé si la pêche était bonne et s’est installé 200m plus loin avec l’équipement complet du pêcheur. 1h plus tard Gabin a été lui montrer les résultats de sa pêche. Et il a finit par y rester 1h30, il était trop sympa, un passionné de la pêche, il a laissé une canne à Gabin, donné des conseils... Et notre Loulou a vécu un deuxième rêve 2 poissons ont mordu à l’hameçon 💙 Un très très beau moment de partage avec un parfait inconnu qui a autant aimé que Gabin.

Avec Tess, nous sommes repartis avant car elle était gelé... Puis ils sont rentrés manger Gabin en mode surexcité « ça se trouve il va pêcher encore 3/4h de nuit il a une frontale, on y retourne après ». Malgré la fatigue nous y sommes retournés mais il était parti, nous en avons profité pour faire une balade au bord de l’eau éclairé par la pleine lune. Et là, entendre la respiration des dauphins dans la pénombre me donne encore des frissons 💙💙💙 ! Puis nous avons rencontré un couple de français qui pêchait à la frontale nous avons discuté une petite demie heure avec les dauphins en fond sonore. Vraiment ces deux jours auront été et resteront je pense des moments très très forts du tour du monde 🌎

J100- Je me suis rendu compte que je suis vraiment fan des dauphins car malgré la fatigue je me suis levée sans réveil pour aller les revoir et laisser mes amours dormir.

Marcher les pieds dans l’eau, avec un paysage de rêve, une mer d'huile, le soleil qui chauffe déjà sa peau, réaliser que ça fait 100jours que nous vivons notre rêve ça n’a pas de prix : « Voyageons... L’argent reviendra, le temps non » petite phrase lu sur l’insta raised_on_the_road. Nous sommes tellement en phase, nous ne sommes pas entrain de gaspiller notre argent mais le faire fructifier, et nos bénéfices ont une valeur inestimable tellement ses 100 jours ont été riches. Bon allez j’arrête cette parenthèse et j’en reviens à notre carnet de voyage. Avant de repartir de Monkey Mia, nous avons fait un stop à Little lagoon puis c’était parti pour 5h de route pour nous approcher au plus près de Jurian Bay où une belle activité nous attendait le lendemain...

J101- RDV avec les lions de mer, un rêve de Thomas dont nous avons tous profité à 200%. Activité que nous nous sommes offerts avec la cagnotte des copains : merci à vous, on vous kiffe 💙 Nous étions une petite dizaine sur le bateau partis à fond de balle sur l’eau direction une mini île.

Dès notre arrivée, ils étaient là, curieux et joueurs à nous attendre! Quelle rencontre merveilleuse, nous avions envie de leur faire des gros câlins avec leur frimousse trop craquante, leur moustache trop chou, leur corps tout dodu... Bref nous étions complètement Gaga devant eux! Ils adorent jouer, tourner, jumper autour de nous et ils s’approchaient vraiment très près parfois nous nous retrouvions nez contre museau à s’observer : M-A-G-I-Q-U-E! Les enfants sont retournés sur le bateau avant nous et Laura une française de l’équipage nous les a gardé! Et nous avons pu continuer à nous amuser avec nos copains. La Go pro était KO quand Thomas s’est fait un gros kiffe et une grosse bosse tellement il a joué avec les lions de mer : trop heureuse qu’il réalise son rêve! Vous l’aurez compris nous avons tous adoré... Ah et petite info les lions mer sont libres s'ils ne veulent plus jouer ils partent sur leur île et plage où nous avons interdiction de nous y rendre, ils ne sont pas du tout traqué et tout se fait dans leur respect. Pour vous dire quand nous sommes retournés aux bateaux ils nous ont raccompagné et nous avions presque l’impression qu’ils étaient déçus que nous partions! Ils sont restés à tourner autour du bateau jusqu’à notre départ 💙💙💙

Jouer, plonger, nager ça creuse...premier resto en Australie direction Cervantes et son célèbre « Lobster 🦞 chips ».

Aux anges 

Pour les lions de mer nous vous recommandons Turquoise Safari, équipage top, équipement de qualité et une bonne playlist !

Puis On the road again pour 2h30 direction Fremantle, ville adjacente au Sud de Perth qui marquera la fin du Nord de la côte Ouest avec un joli coucher de soleil.

Et en vidéo
5

J102- Nous avons pris le ferry à 8h direction Rottnest Island, superbe île à 1/2h de Perth! Cette île a été une prison pour les aborigènes pendant plus de 100ans, l’histoire est assez sombre... Le gouvernement a enfin pris la décision de faire un lieu de commémoration, un cimetière et de peut être fermer les logements touristiques qui sont au sein de l'ex-prison! Bref outre cette partie un peu glauque cette île est somptueuse. Pour visiter l’île 2 options, un bus qui fait le tour de l’île où nous pouvions monter/descendre à chaque stop ou à vélo! Et bien pour une fois nous avons pris le bus, moins cher et plus pratique avec les kids. Notre premier stop, une petite crique en bord de route, trop jolie et super spot de snorkeling.

En ressortant de l’eau le petit coin de paradis c’était transformé en kidzyland (un groupe d'une cinquantaine d'enfant): horreur, malheur... Nous nous sommes sentis oppressés, hop dans le bus pour Salmon bay, magnifique plage! Au départ peu accueillante avec son serpent noir dans le sable qui est très venimeux (j'étais tellement figée que je n'ai pas pris la photo!). Une australienne nous a prévenu de toujours checker sous nos serviettes, nos sacs et surtout de les fermer😱. Mise à part ça Wahoo, les fonds étaient jolis, et pas mal de gros poissons.

Notre 3ème stop, le phare et la rencontre avec les Quokkas : trop mimi. Petit animal entre le rat et le kangourou avec une jolie frimousse. Nous avons bien profité et tenté les fameux selfies.

Grosse série de photo avec nos copains les Quokkas 

Après nous nous sommes pas trop aventuré sous les buissons car des cyclistes ont vu un serpent. Nous ne l'avons pas vu mais nous sommes tombés nez à nez avec Monsieur Lézard.

Puis arrêt au bout de l’île pour apercevoir des les phoques ils étaient vraiment maousses.

Et dernier stop sur une petite plage avant de reprendre le ferry à 15h45. Journée un peu speed sur l’île je pense que l’option d’y faire un dodo ou repartir avec le dernier ferry est mieux! Ensuite nous avons conduit (ou plutôt Thomas) jusqu’au dernier freecamp avant Busselton.

Ferry Sealink beaucoup moins cher que les autres - départ de Fremantle et en plus des lister freeze sont distribués pendant le trajet ! Comparez bien les différentes compagnies car pour nous c'était du simple au double.

J103- Nous avons passé la matinée à Busselton Jetty, en profitant de la vue, de la plage, de la superbe aire de jeux. Nous n’avons pas pris le petit train car chaque activité fait augmenter le budget en flèche 😅 donc il faut faire des choix.

Puis nous avons mis cap à Yallingup, camping payant pas le choix mais en bord de plage. Nous sommes arrivés au paradis des surfeurs mais la météo n'était pas au rdv : nuageux, venteux... Impression d’être dans le sud ouest de la France. Nous pensions louer une planche de surf et s’éclater dans les vagues mais elles étaient bien trop grosses pour nous. Donc après midi à jouer dans le sable avec la chair de poulette pour ma part (ça nous prépare à la Nouvelle Zélande où nous allons très certainement sortir les doudounes) ! Le cours de surf sera pour plus tard peut être qu’à Sydney car par ici ça nous semble un peu compliqué!

J104- Le soleil est là mais un peu de nuage, nous sommes retournés sur la plage de Yallingup mais les vagues étaient toujours trop importante pour louer une planche.

Nous sommes allés à la Smith Beach, la plage était très belle et des endroits plus calme mais aucun loueur de planche. Nous nous sommes amusés dans les vagues mais au bord sauf Thomas qui est passé quelques fois dans la machine à laver! Il y avait quand même des pancartes annonçant qu’il faut checker les requins et ne pas s’approcher des bancs de poissons de mars à mai😅.

Photo 3 mais où est Thomas ? 😂

Nous avons repris la route jusqu’au domaine viticole de Vasse Félix, petite dégustation des blancs et des rouges! Il y avait des chardonnay en blanc et des cabarnet sauvignon en rouge dont un qui nous a bien plus. Nous n’avons pas résisté de s’acheter une petite bouteille qui accompagnera une viande rouge à la plancha ou des burgers.

Top un petit coin coloriage est prévu pour les enfants 😉

Dernier spot pour la journée, la célèbre plage des surfeurs de Margaret River la Redgate beach ! Très belle plage avec un joli sentier pour y accéder! Le long de la plage nous avons pu observer des surfeurs expérimentés mais aussi des débutants... Cool nous devrions pouvoir louer une planche et nous amuser. Nous avons envoyé un message à l’école de surf pour leur louer une planche et un bodyboard le lendemain. Réponse: leur van sera sur le parking à 10h15 le lendemain.

En fin de journée, nous sommes allés dans notre camping low-cost le conto campground (33$ pour 4). Pour une fois nous ne sommes pas retournés à la plage pour faire travailler un peu les enfants. Et oui depuis que nous sommes en Australie nous travaillons plus à l’oral qu’à l’écrit pendant nos trajets car ça bouge beaucoup trop. Donc nous en avons profité pour faire une séance d’écriture. Et nous n'avions pas pris le temps de prendre une douche au bord de la plage, nous avions tous froid donc petite toilette de chat au robinet du camping 😜.

Camping low-cost le conto campground (33$ pour 4) - pas de free camp sur cette partie, à réserver par internet

J105- Le ciel était gris et pluvieux, comme prévu nous sommes allés à Hamelin observer les raies. Nous y sommes arrivés pour 8h30, il n’y avait quasi personne sauf des pêcheurs et des raies. Quel spectacle, il y en avait deux sortes : des très grosses noirs ou des petites marrons, après des recherches il semblerait que ce soit des pastenagues. Elles sont venues très près, impression qu’elles nous faisaient des câlins, et dansaient pour nous! Nous avons été surpris pas la douceur de leur peau et leur force : Gabin s’est retrouvé les fesses dans l’eau allongé sur la raie! En nous renseignant, nous avons appris que leur queue avait un picot venimeux, oups nous aurions peut être du être plus prudents. Les pêcheurs quand ils avaient finis de vider leur poisson nous ont donné les restes pour les nourrir.

Vu la météo capricieuse nous avons pris la décision de laisser tomber le surf au grand damne de Gabin et de prendre la direction de la vallée des géants avec 3h de route: on the road again! Le paysage change vraiment nous avons enchainé les kilomètres entourés d'eucalyptus.

Changement de décor 

Nous avons marché sur une parcelle à 40m de haut et 600m de long pour admirer 3 sortes d’eucalyptus pouvant atteindre 75m de haut: les karris, les red tingles et l’autre? C’était impressionnant le plus vieux aurait 400ans. Il y en a certains qui ont des trous énormes et sont noirs dans le tronc mais toujours vivant: ils ont été victimes dans les années 30 d’incendies mais certains ont résisté. Bref petite halte au vert sympa, à noter que sur la route il y a 3 arbres aménagés pour grimper à 72m de hauteur, au départ ils servaient juste pour surveiller les incendies! Nous nous y sommes pas arrêtés car les enfants ne pouvaient pas y grimper.

Nous avions repéré un super freecamp en bord de plage après Denmark mais il était full! Nous en avons repèré un autre mais en arrivant sur une route/chemin ensablée-sinueuse nous nous sommes imaginés bloqués comme en Thaïlande. Thomas a fait un petit 200m en marche arrière et demi tour 😅. Nous avons poussé la route jusqu’à Albany, aucun freecamp mais un low cost... Nous sommes arrivés de nuit (nous avons serré les fesses car pas mal de Kangourous sur la route) le camping était fermé mais il y avait un numéro. 2mn après le responsable était là, il sentait la bibine, il était rustre, il avait un style bien à lui... Nous avons bien rit! Il nous a dit: garez vous où vous voulez mais de nuit avec un vent de dingue c'était folklo. Les douches étaient dans leur jus, à l’image du gérant... Mais propre donc nickel 👌

Sur la route nous avons appris que la Nouvelle Zélande venait de mettre en place l’auto-isolement de 14 jours pour tous les nouveaux entrants. Nous suivons l’actualité française de près donc c’était sans surprise suite à l’annonce des fermetures des écoles, nous nous doutions que c'était qu'un début. En Australie, ils en parlaient peu, une seule personne à la réception d’un camping nous a demandé de mettre du gel et depuis combien de temps nous étions en Australie... Nous nous adapterons à la situation et aux mesures, en attendant nous poursuivons et profitons de l’Australie.

Vu du camping au petit matin 

J106- Nous avons découvert le parc National Torndirrup avec plusieurs point de vue : Gap et Natural Bridge! Les enfants étaient impressionnés de voir les vagues claquer sur la roche et l’évolution du pont, il y avait un schéma qui montrait les différentes étapes avant et dans le futur que le pont n’existera plus! Du coup petit cours de géologie😜

Puis nous sommes allés au Blowholes, il y a une petite marche très agréable et entendre les vagues qui s’engouffrent dans le trou était juste dingue! Nous n’avons pas eu la chance de voir l’eau qui ressortait par les fissures mais déjà l’appel d’aire nous à beaucoup impressionné. Apparemment, il faut plus y aller à marée haute, en tous cas le point de vue et le sentier étaient tops.

Puis nous avons fini la visite du parc par Misery Beach, une superbe plage où nous étions seuls et avec une roche et de la végétation dessus : canon !

Petit tour dans Albany, nous étions dimanche donc tout était fermé mais nous sommes allés voir la reconstitution du bateau Amary Britt! C’était très intéressant de voir les conditions de vie des 61 explorateurs partis de Sydney pendant 6 semaines de mer! Les enfants se sont inventés une histoire de marin et ont adoré, bien entendu ils étaient les capitaines pour avoir la belle cabine spacieuse et pas le fond de cale comme la main d’œuvre. En plus, nous avons évité une grosse averse à l’intérieur du bateau😜. Dernier arrêt à Albany: Ému point, une piscine de mer et aire de jeux! Puis nous avons pris la route pour Esperance et dormi dans un freecamp à mi chemin.

Le ciel était dingue sur la route 

Sur la route, nous avons appris par mes parents que les commerces fermaient en France, que la station de ski fermait et que tous le monde devait partir sauf les propriétaires. En parallèle, l’Australie a pris les mêmes mesures que la Nouvelle Zélande. Vu que nous sommes là depuis plus de 3 semaines nous pouvons encore poursuivre. Bref comme tous le monde nous vivons au jour le jour avec une angoisse grandissante! Nous aimerions rester enfermer dans notre bulle mais cela n’est plus possible, donc à suivre...

J107-Nous sommes arrivés à Esperance, quel joli nom en ces temps difficiles. 1er stop le pink lake qui n’est plus du tout pink car il n’y a plus les algues qui permettaient ce phénomène: bref vous pouvez passer votre chemin ! Nous avons pris directement la great ocean drive avec plusieurs arrêts pour des lookout : le décor est différent avec des falaises, des îles au loin...

Puis arrêt à la grande et belle plage Twilight mais là en arrivant nous avons aperçu un poteau avec des hauts parleurs autours et avec une lumière rouge qui clignotait! Puis en sortant de Luckycoco, la sirène et un message Shark... Ils conseillaient de regarder sur le site, et là nous avons lu qu’un requin blanc a été vu deux fois sur les abords de cette plage il y a moins d’une heure! La sirène et le message s’enclenchaient toutes les 2mn pendant 1h! Nous avons décidé de faire des châteaux des sables et oublier la baignad !

Après une heure, et plus d’alerte nous avons revu des personnes dans l’eau mais nous n’avons pas osé !

Nous sommes allés nous renseigner concernant les requins à l'office du tourisme qui était hyper surpris en nous disant que c’était rare et que ça devrait aller... Donc nous nous sommes renseignés pour louer une planche dans les prochains jours! Petit tour à la pharmacie pour acheter des masques pour notre vol fin de semaine à Sydney et non, ils n’en vendaient que pour des raisons médicales! Petites courses mais rayon un peu vide la panique semble contaminer les Australiens... 2 campings complets puis nous avons trouvé sur wikicamps quelqu’un qui louait son terrain, top c’est pas cher et nous prendrons les douches sur les plages! Après cette journée nous sommes allés dans une brasserie pour faire une petite dégustation de bière bien sympathique ; Lucky Bay Brewing! Un lieu où nous nous imaginions bien avec les copains des apéros poussettes.

Ensuite, nous sommes retournés en ville pour trouver un parc et une douche vu que pour les 3 prochains jours nous n’aurons pas de douche et top elle était chaude. Au parc, les loulous et Thomas ont discuté avec 3 enfants et leur papa qui vivent en Suisse. Nous lui avons donné le plan de notre camping et sans le savoir nous allions partager notre séjour à Esperance ensemble.

Application Wikicamps Paul 20$ la nuit aucune commodité - Paul est hyper sympas, c'est le Mel Gibson d'Esperance

J108- Direction le parc de Cape Legrand et découvrir la fameuse plage de Lucky Bay, classée dans le top10 des plus belles plages au monde. Plage avec des bleus profonds et translucides, sable blanc et Kangourous... Oui oui une vraie carte postale malgré le temps un peu gris !

Nous avions rdv avec une famille suisse avec qui j’échangeais via un groupe Whatapps « les familles en Australie » et le hasard a fait que la famille rencontrée la veille était aussi là. Une super journée entre balade, jeu dans le sable, baignade, kangourous, bbq et échange malgré un ciel couvert. Et oui même avec un ciel gris la plage était belle.

Même avec la grisaille la couleur de l'eau est dingue 
Ce n'est pas un mythe, nous avons eu la chance de voir des Kangourous sur la plage. Photo 1 - Empreinte sur la plage  
Les petits aventuriers autour du monde 
Les tables des Fam 

Retour en fin de journée sur Esperance avec plein de Kangourou dans les prairies dont un qui est passé juste devant nous à 2 secondes prêts c’était l’accident. En plus il était colosse, il y a des Kangourous qui doivent faire au moins 1m80.

Kangourous party

Nous avons également passé la soirée dans la maison louée par Laetitia et David. Les rencontres lors des voyages sont toujours très agréables et offrent des jolis moments pour les parents et les enfants. Après il y a toujours ce nuage coronavirus qui pèse sur nous, même si nous restons encore en apesanteur. Nous essayons de rester sur notre principe du au jour le jour, nous échangeons avec nos proches qui nous confortent de poursuivre pour le moment ! Bref notre moral oscille... Nous sentons l'étau qui se ressère !

Il y a des campings dans le parc mais faut réserver au moins 2 à 3 semaines à l'avance ! Au pieds de la plage bref ça doit être génial donc pour une fois nous conseillons de Booker, nous avons regretté de ne pas pouvoir y rester.

J109- Nous nous sommes réveillés tôt avec Thomas (et oui notre sommeil est un peu perturbé). Il y avait un grand ciel bleu et nous avons décidé de partir de nouveau à Lucky Bay que nous avions adoré la veille malgré le temps très mitigé, et très envie de voir cette plage avec le soleil. Et oui ,c’était encore plus beau, l’eau translucide au bleu intense de l’océan, le sable blanc ça nous a scotché toute la matinée.

D’abord petit dej avec vue, j’avais fini avant les enfants et je n’ai pas résisté à aller sur la plage avant eux! Là j’ai vu 3 Kangourous derrière un 4*4 et aussi les rangers qui expliquaient aux groupes de filles qu’elles ne devaient pas les nourrir. J’en ai profité pour faire des photos ils étaient là sur la plage, je faisais des signes au loin à ma petite famille qui étaient dans Luckycoco mais en vain.

Je me suis résignée à aller les chercher et là c’était encore mieux d’être à 4, il y avait une famille d’Australien super sympa qui nous a pris en photo... Les enfants ont adoré aller chercher de l’herbe pour donner au Kangourou, les regarder sur toute leur couture et nous aussi.

Et oui les van, les 4*4 sont sur la plage ! 

Et voilà que la seconde famille suisse arrive (l’autre a repris la route), nous avons discuté un peu mais avec Thomas nous avions décidé de marcher sur le Rocher et eux sur la plage. Bon la team tong des kids et moi n’étions pas vraiment équipées mais nous nous en sommes sortis. Prendre de la hauteur et marcher nous aimons toujours autant. Tess au départ c'est non et au final nous arrêtons plus le petit cabri 😉. Au retour, Gabin est allé regarder les pêcheurs, il adore vraiment !

Bonheur les pieds dans l'eau 
Un peu de hauteur  
Ma rêveuse 
Cheveux dans le vent 

Puis nous avons recroisé Melanie, Yannick et les kids, c’était drôle car au final ils ont joué chacun dans leur coin alors qu’ils avaient tous envie de se voir.

Bonhomme de sable 

Avec Thomas malgré le vent froid, nous n’avons pas résisté à plonger dans cette eau cristalline. Voilà une très très belle matinée et c’était pas fini, il était temps d’aller se tester sur les vagues en surf et bodyboard au rythme du sport australien. Quand nous sommes arrivés pour louer notre matériel, Thomas a été accueilli par une dame avec masque, gants et périmètre de sécurité. Notre moral depuis quelques jours est en mode montagne russe... Mais bon nous essayons toujours de positiver et relativiser! Nous savons aussi que cela perturbe un peu les enfants, par exemple, Tess a pleuré quand nous leur parlions de peut être rentrer! Cela nous a déchiré le cœur... Comme nous nos loulous ne sont pas prêts ! ... Bref nous allions passer une après midi surf : « keep the smile ».

Nous sommes retournés à la plage de Twilight après vérification de l’appli alerte requin, RAS ! Faut avouer que nous avions une petite appréhension : à un moment j’ai cru voir un aileron mais c’était une mouette qui avait plongé à pic pour ressortir avec un poisson ouf. Gabin a adoré s’éclater en bodyboard, prendre les vagues, être pris en tourbillon dans l’écume des vagues.

L'éclate complète  

Thomas a adoré retrouver ses sensations de glisses et il avait de beaux restes, il a réussi à se mettre debout et prendre la vague ! (vous pourrez voir le pro dans le montage vidéo😊, j'ai pas pris de photo, bon OK Gabin a été mitraillé, fallait choisir!).

Tess a testé rapidement le bodyboard avec son frère comme mono, et elle s’est fait de belle sensation même si c’était très rapide car trop froid (et oui le vent nous a pas quitté de la journée).

Et moi qui ne suit vraiment pas franche dans l’eau, je me suis quand même décidée à prendre la planche et ne pas me la jouer juste en mode « ça farte ». J’ai glissé, bon ok que en mode allongé, à genou ou les 4 fers en l’air jamais debout 😂 mais j’ai essayé! Mais toute la Happyfamilytrip a eu vraiment froid et nous aurions tous aimé en faire plus et surtout pouvoir rester une semaine à Esperance! Nous avons adoré 💙💙💙 bon la journée n’était pas terminée et oui nous n’avions plus de gaz flûte à 2 jours de rendre le CC pas envie de racheter une bonbonne! Nous sommes allés faire cuire la viande, les légumes à la plancha puis acheter un sac de glace pour garder le frigo frais et une petite douche avant de rentrer sur le terrain de Paul que nous n’avons toujours pas payé😜. En arrivant, les copains étaient là pour le plus grand bonheur des enfants! C’était parti pour un petit apéro très sympathique, une chouette famille franco/canadienne/suisse à qui nous souhaitons que du bonheur mais nous n’en doutons pas!

By by Esperance 

J110- Petit dej avec les copains avant de se dire au revoir puis 4h de route direction Wave Rocks. Nous disons au revoir à Esperance avec nostalgie. C’était la première fois que nous quittions un endroit avec ce sentiment. Cela était très certainement lié au contexte incertain et oui depuis le 1er décembre nous vivons notre rêve...Pour le moment nous arrivons encore à le poursuivre et profiter : un peu gêné, un peu la boule au ventre, un peu moins dans notre bulle et avec beaucoup de doutes/incertitudes! Continuer, rentrer, une vraie valse qui fait tourner notre tête. Nous pensons forts à nos familles, amis, l’ensemble des français confinés et à ceux qui œuvrent pour combattre ce P***** de virus. Quand le sentiment de doute me gagne, heureusement Thomas est là pour me redonner de la positiv’attitude, le sourire, prendre du recul. Il est notre pilier grâce à son tempérament positif et persévérant bref c’est mon homme et je ne regrette pas de l’avoir choisi!

Nous sommes arrivés à la Wave rock où nous avons fait une petite marche pour nous changer les idées. Même si ce n’est pas facile, un couple australien nous a interpellé en nous demandant si nous étions français et eux nous conseillaient de rester en Australie et surtout ils nous ont souhaité bon courage. Au moins tous le monde est unanime sur ce point sauf notre gouvernement et ça c’est un vrai doute. Bref la Wave Rock un rocher qui à la forme d’une vague et des allures lunaires.

Wave Rocks 

Nous n’avons pas dormi sur place car les campings étaient chers donc nous avons roulé jusqu’au caravan park de Brookton. Il fallait mettre dans une enveloppe 26$ en cash mais nous n’en avions plus. L’australien qui était entrain de remplir l’enveloppe nous a dit si vous partez demain matin laissez tombé si vous n’avez pas la monnaie il est tard et il y aura personne. Bon nous sommes quand même allés retirer du cash mais atm nous a donné qu’un billet 50$, du coup nous n’avons pas payé... Rangement des affaires, de Lucky Coco car demain nous allons lui dire au revoir. Nous avons eu Aude et Pierre au téléphone qui nous ont annoncé qu’ils avaient prévu de nous rejoindre en Polynésie, c'était une surprise. Nous avons été très touchés, ça aurait été tellement magique ! Que de déception même si on se dit que peut être... Bref encore des émotions fortes : mon frère et Aude et Pierre qui avaient tout prévu pour nous rejoindre et partager un bout de notre rêve auraient été tellement dingue.

J111- Pour notre dernier jour à Perth, nous sommes allés à Caversham Wildlife Park pour voir des Koalas. Sur le papier ce n’est pas un zoo mais dans la réalité c’est tout comme. Évidemment nous aurions préféré voir les animaux dans leur environnement mais vu que nous n’avons pas fait Adelaide-Sydney suite aux incendies et que dans l’ouest nous n'avons pas vu de Koalas... c'était l'occasion. Les enfants ont bien profité, rencontre avec plein d'animaux : Koala, Kangourou avec des bébés dans la poche des mamans, Wonbat, des perroquets de toutes sortes, Serpent, diable de Tasmanie...

Avec Thomas ça nous a confirmé que les zoo ce n'est pas vraiment notre truc. Et perso j'étais incapable de profiter, depuis plusieurs jours c’était très difficile de ne pas penser au coronavirus, à la suite... Et là j’ai vraiment réalisé que c’était la fin, suite à un nouveau mail de l’ambassade qui changeait vraiment la donne. Bref gros craquage dans les bras de mon homme, je pense qu’il fallait que j’en passe par là! 1er appel à l’ambassade pour prendre la température: on nous a confirmé qu’il fallait rentrer si nous n’avions pas les finances pour 6 mois, une assurance et un visa qui n’expire pas. Jusqu’à la veille nous ne voulions pas réaliser qu’il fallait rentrer, nous espérions encore louer un Camping car et pourquoi pas faire Sydney-Cairns ou louer une petite maison en campagne ou bord de plage ou rester sur Perth... Bref nous avons décidé de prendre notre vol et d’attendre d’être à Sydney pour vraiment nous poser dans la maison que nous avions loué pour 5 jours avant notre vol pour la Nouvelle Zélande. Nous n’avons pas du tout apprécié attendre dans l’aéroport, un peu beaucoup de psychose... Notre vol a décollé à 22h55, il y avait 4h de vol mais avec les 3h de décalage nous avons atterri à 6h du mat à Sydney.

6

J112 - Hop, bien fatigués nous avons pris le premier taxi direction notre petite maison, dans le quartier de Darlinghurst, où nous espérions trouver un peu de réconfort tellement ça avait l’air douillet sur les photos. Arrivés devant la maison, pas de clef et une fenêtre ouverte à l’étage, de la lumière et une porte fermé à clef. Les hôtes qui ne répondaient pas au téléphone, la voisine était très très sceptique... Nous avions dormi que 4h, les enfants étaient aux radars mais ils ont été tops et patients une nouvelle fois devant cette situation délicate. Nous sommes partis à la recherche d’un café. Appel Airbnb, un bon point avec le coronavirus, nous avons pu annuler gratuitement la réservation et nous concentrer sur une nouvelle recherche. Et 2ème bon point, avec ce fichu virus beaucoup de logement étaient disponibles et avec des petits prix... Finalement à 10h nous sommes arrivés dans notre appartement à Pyrmont, au pied du Darling bridge, avec piscine et salle de sport. Les enfants ont dormi jusqu’à 16h, Thomas 2h et moi impossible trop de question, de stress, de déception, d’angoisse, de colère... Thomas m’a fait faire une petite séance de méditation avec petit bambou pour essayer de ne pas perdre pied. Nous avons pris la décision de rentrer et conserver un peu de notre budget pour repartir, et finir notre tour du monde rapidement ou dans 1, 2 ou 3 ans, mais un jour ça c’est sure! Nous avons de nouveau appelé l’ambassade pour qu’elle nous oriente sur les compagnies... Ça sera une compagnie des pays du Golf mais le conseiller nous a précisé qu’il fallait partir au plus vite car chaque heure ça change! Ok mais si nous prenions un vol dans les 24h ou 4 jours suivants les prix étaient exorbitants jusqu’à 20000€. Notre vol sera avec Qatar le jeudi 26 mars, direction Paris, au lieu de Christchurch... Appuyer sur le bouton validation a été un vrai déchirement même si nous essayions de relativiser au maximum. Nous sommes juste allés faire des courses (plus de pâtes, riz.. heureusement j’avais pris les restes du camping car) et profiter de la piscine de l’immeuble.

J113 - Nous nous sommes levés avec vraiment l’envie de partir et de profiter de Sydney... Mais quelques minutes après nous avons appris que Emirates stoppait les vols sous 48h, ouf nous n’avions pas pris notre vol avec eux mais de justesse! Et gloups il y a de forte chance que ce soit la même avec Qatar. C’est avec la peur au ventre, la déception d’arrêter notre tour du monde, que nous nous sommes baladés dans Sydney. Lors de notre passage sur Darling Bridge nous avons attendu que le pont se referme pour passer c’était sympa de voir le mécanisme.

Nous avons traversé Hyde park, puis nous sommes passés devant la bibliothèque de l'état, les enfants ont voulu y rentrer et nous sommes restés un moment à leur lire des histoires. Ils étaient ravis d’avoir des livres, au moins ils en auront en France...


Puis nous nous sommes baladés dans Botanic Garden, il y a énormément de variétés différentes et nous avons fait un petit cache cache, puis petit goûter dans le parc avec les cacatoès avant d'aller voir l'Opéra. Mais forcément COVID-19 donc fermé... Comme tout ce que nous pensions faire à Sydney : aquarium, musée, Luna park et même la plage de Bondi beach😔


Peu de photo, la tête ailleurs, il faudra revenir

En parallèle, les mesures Australiennes continuaient d'être prises petit à petit, tous les magasins seront fermés d’ici mardi midi sauf ceux de premières nécessités! Mais nous pourrons encore sortir en respectant les recommandations de distances...

J114- Nous avons tenté d’acheter des masques, du gel, ou alcool pour faire notre propre gel mais rien rien... Deuxième mission trouver de quoi faire un bel anniversaire à notre poulette à défaut d’une super activité! Mais impossible de trouver de la farine pour faire un gâteau maison, nous testerons les sachets avec ingrédients à ajouter. Autrement encore une belle promenade de 10km dans le centre ville puis piscine.

Entre temps je passais beaucoup de temps à échanger avec des familles en Australie, sur les réseaux pour se donner les infos, échanger, se rassurer (ou pas...). Nous avons complété un Google form où l’ambassade recensait le nombre de français pour négocier des retours: ça avance, au moins si notre vol est annulé nous attendrons les prix plafonnés de l’ambassade! En parallèle, la compagnie Ethiad a aussi stoppé ses vols, un couple français s'est retrouvé coincé à Abu Dabi car le vol pour Paris a été annulé pendant qu'ils étaient dans les airs, air Thai a demandé à des familles un test négatif du Covid19 au comptoir qu'il n'avait pas et donc ils n'ont pas décollé... Bref charge mental à son maximum !

J115 - les jours se ressemblent mais nous avons été très surpris lors de notre balade de 10km encore de nombreux magasins qui ne étaient pas de la première nécessité étaient ouverts. Nous nous sommes promenés dans le parc de Bangarroo pour rejoindre le quai circulaire et voir le Harbour Bridge de plus près, et l’Opéra d’un autre angle.

Par contre, pas de piscine elle a été fermée... Donc séance cinéma à l'appart devant Ratatouille! Depuis plusieurs jours nous n’avons pas la motivation de faire l’école aux enfants, nous reprendrons ça à notre retour en France... Et nous avons aussi eu un appel de l’ambassade pour nous dire que nous recevrons un email prochainement pour les vols retours.

J116- Happy 5 à notre Tess d’amour, sa journée aura été marquée par de l’amour et de la simplicité. Nous avions imaginé pour elle plein d’activités possibles pour ses 5 ans à Sydney sans ses copines (c’était sa seule inquiétude de partir en tour du monde) : spectacle à l’opéra, aquarium, parc d’attraction... Bref au programme : cuisiner le gâteau, décorer avec des ballons, faire une chasse aux trésors avec des petites surprises gourmandes, manger un burger frites maison, souffler ses bougies, courir et s’amuser sous la pluie, regarder Raiponce, danser, jouer, rire et se câliner très forts.


Elle a même soufflé ses bougies en mode virtuelle avec Nanou et Papou qui avaient fait une tarte: elle a adoré et trouvé ça très rigolo, merci pour elle nous vous aimons forts! Et merci à tous pour vos appels, vidéos, messages elle était aux anges... En se couchant elle nous a glissé à l’oreille que c’était une chouette journée et cela vaut de l’or!

Happy 5 jolie Tess❤️

Entre temps, nous avons du gérer l’achat d’un nouveau frigo... Et oui le notre a lâché nos locataires! Vraiment embêtés pour eux en période de confinement avec un congel et un frigo qui étaient full ce n’est vraiment pas drôle. Mais comme d’hab, ça tombe jamais au bon moment. En parallèle, Baptiste a géré pour nous la réservation d’un VTC si nous arrivons bien à avoir notre vol, une famille nous avait donné ses coordonnées sinon il aurait refusé 😅 : vive le réseau des familles en tour du monde !

J117- Aujourd’hui nous aurions du nous lever tôt pour prendre notre vol pour Christchurch, nous aurions retrouvé Baptiste. Les enfants auraient eu des étoiles dans les yeux en voyant leur petit tonton au bout du monde : Surprise!!! Nous aurions aimé un plan qui se déroule sans accroc ou des petits, c’est aussi ça l’aventure. Mais non, après 117 jours, nous avons bouclé nos sacs pour un retour en France prématuré mais une décision plus sage car difficile de savoir la suite... Mais nous gardons espoir de repartir vite et être juste en mode #pauseconfinement !

Après cette semaine avec des émotions plus que décuplées, nous avons airé 6h dans un parc entre deux averses, pique-niquer avec des attaques de mouettes... Puis direction l'aéroport !

Un aéroport quasi vide, à attendre 6h notre vol pour Doha... Un paradoxe : soulagés que notre vol soit confirmé pour rentrer en France et dégoûtés de partir! Nous n’étions pas prêts à rentrer, nous devions encore profiter et rêver 5mois. Nous nous sentions tellement bien, nous avions trouvé notre rythme, nous étions sereins, et c’était de mieux en mieux, un vrai tremplin ce tour du monde... Certains nous disent de toute façon dans 5 mois vous n’auriez pas été prêts non plus, oui certainement mais nous n’aurions pas ce goût d’inachevé. Après oui nous repartirons, nous allons nous accrocher à notre rêve pendant que nous allons digérer tranquillement confinés en Bourgogne.

Les enfants étaient aux anges quand nous avons embarqué. Comme ils disent: "il est luxe cet avion"! Et oui depuis le début nous avons enchaîné les vols low-cost donc là avoir un écran, des jeux, des jus... C’est le top du luxe même en eco 😂 Ils me disent donc là c’est notre dernier vol : « oui oui mes petits cœurs nous rentrons » Tess : « j’aime pas ce virus mais si on peut pas repartir moi quand je serais une maman je le ferais le tour du monde avec mes enfants » Nous : « on repartira ensemble ma puce et on ira le voir ton Macchu Picchu dont tu rêves tant »


J118- Un très bon vol de 15h, 2h30 d’attente à Doha avant de prendre notre avion pour Paris. Nous avons portés nos masques pendant plus de 30h, verdict notre haleine n’était pas des plus agréables et nos oreilles étaient douloureuses mais bon quand il faut il faut! Notre vol a atterri avec 1h d'avance à Charles de Gaulle, un aéroport désertique, à la douane nous avons récupéré notre attestation pour rentrer chez nous, aucun contrôle de températures... Juste des larmes de tristesse! Baptiste m'informe en live que le VTC n'avait pas compris que nous étions 4 et qu'il n'a pas le droit de prendre quelqu'un à l'avant. Mais vu qu'il s'était engagé, qu'il prendrait le risque et nous partagerions l'amende, trop sympa! Nous n'avons eu aucun contrôle routier, et nous sommes bien arrivés en Bourgogne! Eric un ami de la famille, nous avait rempli le frigo, allumé le chauffage... Merci beaucoup. Ce n'est pas comme ça que nous avions imaginé notre retour mais nous avons été touchés par la solidarité, les messages, appels que vous nous avez témoigné: merci à tous du fond du coeur. En tout cas, nous avons eu l'impression depuis 7jours d'être dans la série 24h Chrono avec des émotions, des informations décuplés. Mais ce n'est pas un clap de fin mais un entracte qui sera plus ou moins long, d'un, deux, trois ans... Bref nous allons digérer tranquillement confiné. Au programme : rire, s'amuser, profiter, chiller, bouquiner, construire des nouveaux projets, rêver, imaginer la suite, faire l'école, du sport, manger du fromage et de la charcuterie, déguster une bonne bouteille de vin, faire des apéros Visio avec les copains, la famille...Vous pouvez comptez sur nous pour rebondir. Après une certitude, notre vie sera ponctuée par les voyages car ce virus nous l'avons belle et bien attrapé.

Nous vous embrassons et à très vite sur les routes du monde😘

Dernière photo de l'étape 1 de notre tour du monde : les yeux embués...